Aller au contenu principal

Aide à l'investissement

Aides financières

L'Horesca vous conseil de bien étudier les différentes aides avant l'investissement. La plupart des aides sont aussi énumérés dans notre guide Horesca. Ici vous trouvez les aides consultez fréquemment par les établissements:

  • Fit 4 Digital Packages

    Un programme de digitalisation TOUT-EN-UN pour les hôteliers, restaurateurs et cafetier.
    Avec Fit 4 Digital Packages, bénéficiez d’un accompagnement personnalisé et du soutien financier de la direction générale des Classes moyennes du ministère de l’Économie.

    www.fit4digital.lu

  • Les subventions du Département des Classes moyennes

    Dans le contexte de la loi cadre, le Département des Classes moyennes du Ministère de l’Economie soutient les petites et moyennes entreprises qui investissent. Sous le régime général d’aides à l’investissement, sont subventionnés les PME et PE régulièrement établies sur le territoire du Grand-Duché, disposant d’une autorisation d’établissement en application de la loi (de 2011) sainement gérées, offrant des garanties suffisantes de viabilité et où l‘exploitant est l‘investisseur (les cafés en sont exclus).

    Il existe aussi un régime d’aides aux créateurs ou aux repreneurs d’entreprises, un régime d’aides en matière de protection d’environnement et utilisation rationnelle de l’énergie et un régime d’aide à l’innovation.

  • Mutualité de Cautionnement et d’Aide aux Commerçants

    La MCAC aide à la création et au développement d’entreprises et aide à pallier au manque de garanties des PME

    La MCAC peut se porter garant vis-à-vis de la banque pour une partie du prêt bancaire accordé selon le principe du partage de risque entre promoteur, banque, SNCI et MCAC .

    Le formulaire pour la demande de cautionnement est disponible sur Internet à l‘adresse:

    www.cc.lu

    Des garanties personnelles peuvent être demandées et une analyse de la demande est effectuée par le comité d’évaluation de la MCAC


Le coronavirus a bien frappé notre secteur

Les soutiens financiers lors de la crise du coronavirus:

  • Besoin de liquidités immédiates

    Dans le contexte de la crise du Covid-19, la Direction générale des classes moyennes a mis en place un fonds d’urgence à destination des très petites entreprises et des indépendants.

    Voir les détails: fonds-urgence

  • Facilitation du financement bancaire

    Régime de garantie étatique pour de nouveaux crédits bancaires sur une durée maximale de 6 ans

    Les nouvelles lignes de crédit seront garanties à 85 % par l’Etat et 15 % par les banques participantes, et ceci pour des prêts accordés dans la période du 18 mars 2020 jusqu’au 31 décembre 2020. Ils s’entendent comme un outil subsidiaire, après recours, là où cela est possible, aux outils de la Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI), l’Office du Ducroire ou de la Banque européenne d’investissement notamment.

    Le bénéfice des nouveaux crédits est réservé aux entreprises qui ont été viables avant le 18 mars 2020 (état d’urgence). L’évaluation de cela appartient aux seules banques.

    Voir les détails: garantie etatique-credits bancaires


    Mise en place d’un "Financement Spécial Anti Crise" par la SNCI

    La Société Nationale de Crédit et d’Investissement a mis en place un "Financement Spécial Anti Crise - FSAC" pouvant aller jusqu’à 400 millions d’euros, correspondant à un effet levier total de près de 700 millions d’euros, financements bancaires inclus.

    Voir les détaila: snci-financement anti-crise

  • Aide à l’investissement

    Toute entreprise de petite ou de moyenne taille souhaitant effectuer un projet d'investissement qui a pour but de promouvoir la création, l'extension, la diversification et le changement fondamental du processus de production, peut bénéficier d'une aide à l'investissement en faveur des PME.

    Les investissements visant à remplacer des machines et/ou équipements existants ne sont pas éligibles pour cet outil.

    Voir les détails: aide-investissement

  • Aide aux investissements divers "de minimis"

    Les ministres de l'Economie et des Finances peuvent accorder des aides en faveur de petites ou moyennes entreprises pour des investissements divers qui ont pour but de promouvoir la modernisation et la compétitivité de l’économie luxembourgeoise.

    L'intensité maximale de l'aide n'excède pas:
        20% des coûts admissibles pour les petites entreprises,
        10% des coûts admissibles pour les moyennes entreprises.

    Le montant d'aide maximale respectant l'effet incitatif se fait conformément au règlement "de minimis"  N°1407/2013. Le montant d'aide maximale pour toute demande a posteriori, c'est-à-dire sans effet incitatif, s'élève à 20,000€ pour les petites entreprises et à 10,000€ pour les moyennes entreprises. Pour les demandes d'aides a posteriori, les dossiers sont à soumettre au plus tard un an après la date du décaissement. Pour rappel, la demande d'aide doit toutefois être au moins 1,000€.

    Voir les détails: aide-investissements-divers

  • Chômage partiel en cas de force majeure

    Afin de maintenir l'emploi et, par conséquent, afin d'éviter des licenciements, le droit du travail luxembourgeois prévoit que les entreprises peuvent recourir, sous certaines conditions, à différents régimes de chômage partiel, selon la nature des difficultés rencontrées.

    Voir les détails: chomage partiel-force majeure